Red Wine

Anjou Blanc

Vin sec d'assemblage de Chenin et de Chardonnay ou de Chenin seul suivant les années.


En cas d'assemblage, ce vin allie la structure procurée par le premier cépage et le fruit si caractéristique du second. Les deux cépages sont vinifiés séparément pour être ensuite assemblés en fin d'année. Le cépage Chenin, attaché au Val de Loire, trouve ici une expression originale dans le concert des vins blancs.

Nous le retrouverons dans le Coteaux du Layon, blanc moelleux à la notoriété certaine.Par ailleurs, aucune "bulle" du Val de Loire ne peut se passer du Chenin et de sa notoriété. Cépage peu connu en France, il est aussi récolté en Afrique du Sud et en Californie où il fait merveille. Après une attaque en bouche souvent nerveuse, la finale est tendre et souple. Ce vin servi frais, (10°C) se marie parfaitement avec les crustacés, poissons grillés et en sauce. Il offre une alternative à d'autres vins de Loire dans l'accompagnement des produits de la mer.

Red Wine

Coteaux-du-Layon

Vin blanc moelleux. Le cépage Chenin trouve dans ce vin blanc "moelleux" toute son expression en révélant des arômes complexes de pommes et d'agrumes.


A partir de la mi-octobre, le raisin atteint un début de surmaturation en prenant une belle couleur orange foncé tendant vers le brun. C'est à ce stade qu'il faut être vigilant en parcourant régulièrement les parcelles dédiées à la production de ce spendide nectar. L'été aura vu des vendanges "en vert" pour diminuer la charge à 6-8 grappes par pied de préference proche du cep principal, bien exposées et ne se touchant pas.

La concentration en sucre va ensuite dépendre du climat d'automne.
Humide la nuit quand celle-ci est fraîche avec une journée ensoleillée : le fameux "Botrytis Cinerea" se développera sur la peau du raisin en la fragilisant. L'évaporation de l'eau contenu dans le grain entraine "de facto" la concentration en sucre. Si l'automne prolonge un été chaud et venteux,le "Botrytis" ne se devellopera pas. Par contre l' action conjuguée du soleil et du vent sur le raisin va le dessécher et donc là aussi diminuer la quantité d'eau contenue dans le fruit. Cette action est communément appellée "passerillage" du raisin. Ces conditions climatiques se sont merveilleusement rassemblées pour nous offrir ces dernières années quelques millésimes très purs.

En 2000 et 2001, le botrytis s'est réveillé dès la mi Octobre. Il fallait dès lors être très vigilants. Un climat mou et humide ne tarda pas à laisser apparaître des foyers de pourritures grises qui peuvent ruiner la qualité de ce vin en y apportant des goûts de sous bois souvent trop marqués. La vendange doit donc s'effectuer très rapidement. Bref, le Coteaux du layon est un vin souvent splendide qui nécessite une vigilance de tous les instants mais qui donne certaines années d'immenses joies !

Après une vendange manuelle, les grappes de raisins "rôtis" et gorgés de sucre sont amenées en caisses à un pressoir pneumatique qui va extraire délicatement le jus sans écraser pépins et peaux. Une fermentation alcoolique lente de ce moût nous amène jusqu'au printemps suivant. Nous arrêterons ce processus autour de 12 % d'alcool acquis laissant un sucre résiduel de 5 ou 6%,soit près de 100 grammes.


Red Wine

La Sélection 'Grains Nobles'

Certaines années où le Botrytis Cynerea se développe harmonieusement sur la pellicule du Chenin, il faut prendre le risque de produire quelques barriques de "Grains Nobles".


Pour se faire, nous laissons l'équivalent d'une dernière "trie" après les vendanges manuelles du Coteaux du Layon. Dame nature continue à faire son oeuvre.
Si le temps continue à se rafraîchir surtout la nuit et que la pluie ne se manifeste pas, les quelques grappes laissées prennent une robe brun foncé, les grains de raisin se flétrissent et les sucres se concentrent.
Une dégustation régulière déterminera le moment optimum où le niveau de sucre "total" recherché est atteint avant que le faible volume à attendre ne soit pas trop bas !!!

Les vendanges se font alors rapidement. Les feuilles sont pratiquement toutes tombées, les quelques grappes sont toutes visibles. Le mout extrait délicatement du pressurage offre une superbe couleur d'or. La vinification s'effectuera lentement en barriques. Elle s'interrompra souvent en hiver si le chai est un peu trop froid pour reprendre au printemps et souvent se terminer paresseusement au mois de Juin !
Le Nectar sera mis alors souvent en petite bouteille de 50 Cl devant sa rareté après l'obtention d'un double agrément de l'INAO et du Syndicat des Grains Nobles.
Notre dernière belle expérience en ce domaine remonte au millésime 2001 où nous avions vendangés l'equivalent de quelques barriques le 15...Décembre! Pour les amoureux de profonds liquoreux mais sans sucres excessifs pour maintenir l'expression de la belle acidité naturelle du Chenin, il nous reste quelques bouteilles de Grains Nobles 2001.
L'expérience est, pour certains, inoubliable !